lundi 4 août 2008

Le Mégavite


Ambiance de fête ... de fête foraine !

Le plus grand, le plus terrifiant, le plus rapide des manèges de France est bien sûr le MEGAVITE mais attention, il faut avoir les nerfs solides et le coeur bien accroché !


Embarquez sans plus attrendre dans Le Mégavite :

Aujourd'hui, c'est la première fois que Maxime va à la fête foraine. Papa lui a promis de lui faire faire un tour de la nouvelle attraction de la fête : le Mégavite !
À l'école, tous les copains en parlent. Romain et Nicolas l'ont essayé : il paraît qu'elle porte bien son nom !
Maxime est tout excité mais au moment de partir, Julie, la petite soeur se plaint d'avoir mal au ventre.
« Ah, zut, quelle enquiquinneuse ! À cause d'elle, pas de fête, pas de manège et pas de Mégavite », pense Maxime, égoïstement.
Papa et Maman se consultent.
« Papa, tu m'avais promis ..., déclare Maxime.
-Je sais, mon bonhomme, mais tu sais on ne fait pas toujours ce qu'on veut. Il y a parfois des imprévus, répond papa. »
Maxime, très déçu, enlève son manteau et le range dans l'armoire de l'entrée.
« Que fais-tu Maxime ?, demande Maman
-Ben, on ne va pas à la fête puisque Julie est malade.
-Moi, je vais rester à la maison avec ta soeur mais Papa peut t'accompagner : vous ne devez pas faire un tour de Mégavite ?, sourit Maman
-Merci M'man, crie Maxime en sautant de joie »
Et voilà, papa et Maxime en route pour la fête foraine.
C'est exactement comme il l'avait imaginé : les manèges sont gigantesques, les enfants crient, ça sent bon les gaufres et la barbe à papa. Mais il y a beaucoup de monde ! Maxime reste bien à côté de papa et ne lui lache pas la main.
« Que dis-tu de faire un tour d'auto-tamponneuses ?, demande papa
-oh, oui ! répond maxime, très enthousiaste.»
Les voici tous les deux, dans une voiture, à tamponner une voiture bleue, à être secoué de droite, de gauche, à rire aux éclats ! Maxime en redemande mais papa suggère de voir les autres attractions de la fête.
« Allons voir la ville de la grande roue ! » quelle excellente idée : le père et le fils se retrouvent dans une nacelle à plusieurs dizaines de mètres du sol à admirer le paysage. En redescendant, ils s'arrètent manger une gaufre : chocolat et chantilly pour Maxime , sucre glace pour papa.
Au loin, le petit garçon reconnaît son copain Nicolas. Alors que papa règle les gourmandises, Maxime court dire bonjour à son ami mais il se rend compte de son erreur : ce n'est pas Nicolas et lorsqu'il se retourne, il ne voit plus papa non plus.
D'un coup, Maxime se sent idiot et perdu « Papa me l'a dit de ne pas le quitter, qu'il y avait beaucoup de monde ... » Heureusement, Maxime est un petit garçon plein de ressources et refuse de céder à la panique. Il réfléchit : que faire ? Il essaye de retrouver le marchand de gaufres mais il y en a plusieurs : ce n'est pas dans cette allée ... ni dans celle-là ... Maxime ne veut pas mais il sent les larmes monter et éclate en sanglots devant un stand de pêche aux canards
.

Si vous voulez connaître la suite ou si vous avez envie de l'illustrer : contactez-moi !

5 commentaires:

Sabbio a dit…

Que c'est triste, quelle horreur un petit qui se perd (ça m'est arrivé enfant je me souviens de l'angoisse que ça procure)... mais je suis sûre que tu lui as réservé de jolies aventures! :)

bibiche a dit…

Ce n'est malheureusement pas le petit canard qui va donner la réponse à Maxime.
Cette histoire me rappelle bien des souvenirs excitants de fête foraine!

rebz a dit…

je crois que ce que je préfère dans les fêtes foraines, c'est manger des gaufres et barbapapa ! huuum toutes ces bonnes odeur !! ah oui attraper les peluches aussi ! j'espère qu'il va vite retrouver son papa, quel angoisse !

Bénédicte a dit…

J'ai du mal à faire des histoires tristes, qui finissent mal ... alors tout est bien qui finit bien :)
Soyez rassurées les filles !

Sabbio a dit…

Je le savais que ça finirait bien (enfin j'espérais ^^)