dimanche 26 juillet 2009

Boucle dort ...


Elle dort si bien qu'elle n'entend même pas les 3 ours !
Bref, une version revisitée de Boucle d'Or et les 3 ours :)
Ah ! ces contes traditionnels ...
Bonne lecture !

Il était une fois une petite fille, avec magnifique chevelure : elle était si bouclée qu’on l’avait surnommée Boucle. Ce surnom lui allait à ravir.
Elle était vive, espiègle et insouciante. Elle aimait se promenait dans la forêt de l’autre côté du chemin. Chaque jour, elle allait un peu plus loin et trouvait toujours un trésor à rapporter ou un joli bouquet à offrir à sa maman.
Mais un jour, la curiosité la poussa à s’aventurer encore plus loin dans les bois : il lui semblait sentir une agréable odeur. Elle continua à suivre cette douce senteur et arriva à l’entrée d’une clairière : Boucle fut bien surprise d’y voir une maison au toit de chaume .
Elle s’approcha doucement. « C’est bien ici que cela sent si bon ! », se dit-elle en poussant la porte entr’ouverte.
Elle pénétra dans la maison. La table était dressée pour trois personnes : un grand bol, un second plus petit et un dernier tout-petit. Il en était de même pour les cuillères et les verres. « Qui peut donc bien vivre ici ? » Boucle était intriguée mais surtout affamée par sa longue promenade. Elle grimpa sur la plus grande chaise, goûta la soupe du plus grand bol mais la trouva bien trop chaude. Elle monta sur la seconde chaise, testa la soupe du second bol : elle était trop salée mais celle du dernier bol était juste à son goût. Assise sur la plus petite chaise, Boucle but tout le potage.
Elle continua sa visite de la maison : au salon, elle découvrit trois coffres. Le premier, le plus grand, était rempli de livres et de journaux. Le suivant contenait des pelotes de laine et des aiguilles à tricoter. Rien qui ne pouvait intéresser une petite demoiselle !
Le dernier coffre, le plus petit contenait de nombreux trésors que Boucle sortit un à un … des peluches, des cubes, tous les jeux furent bientôt au milieu du salon.
Toujours curieuse, Boucle poursuivit sa visite. Elle pénétra dans une pièce où se dressait trois lits : un très grand, sur lequel Boucle ne put même pas grimper, un second qu’elle trouva trop mou et le dernier, le plus petit fut si moelleux qu’elle s’y endormit !
Pendant ce temps, les habitants de la maison se promenait au milieu de la forêt : il y avait un très grand ours, une ourse plus petite et un tout-petit ours sur le chemin de la maison au toit de chaume. Le tout petit ours courut s’asseoir à table : quelle ne fut pas sa surprise de voir que son bol était vide !
Papa ours constata en effet, qu’on avait goûté sa soupe ainsi que celle de maman ourse.
Pendant que maman Ourse lui resservait du potage, Papa Ours, intrigué passa au salon et grogna « Petit Ours, tu aurais pu ranger tes jouets ! ». Petit ours protesta : il avait bien ranger les peluches, les cubes et les jeux dans son coffre comme il le lui avait demandé.
Petit ours remit tout dans son coffre puis alla déposer sa peluche sur son lit … Petit Ours poussa un petit grognement : il y avait une petit fille dans son lit !
Papa et maman ours arrivèrent dans la chambre et ne purent que constater que quelque un dormait dans le lit de leur petit. Maman ours essaye de la réveiller … sans effet.
Papa ours poussa un grognement plus puissant mais Boucle semblait dormir très profondément !
Entendant tant de bruits, leur voisine vint frapper à leur porte : « Que se passe-t-il, Madame Ourse ? demanda poliment le petit chaperon rouge
- Quelqu’un dort dans le lit de Petit Ours ! Et Nous ne parvenons pas à la réveiller ! Répondit Maman Ourse. »
Le petit chaperon rouge essaya à son tour de réveiller l’intruse mais sans succès. Elle eut alors une idée :
demander l’aide aux trois petits cochons. Papa Ours acquiesça et le petit chaperon rouge partit les chercher.
Ils arrivèrent avec leurs instruments de fanfare ! Mais bien sûr, ils jouaient dans l’orchestre du grand bois !
Les trois petits cochons saluèrent Madame Ourse et suivirent Papa Ours jusque dans la chambre.
1,2,3, ils se mirent à jouer un air gai et rythmé, … trompette, tambour et accordéon réveillèrent enfin la petite endormie : Boucle se retrouva honteuse et confuse dans le lit de Petit Ours.


Envoyez-moi un petit mail si vous souhaitez connaître la fin des aventures de Boucles dort :)

5 commentaires:

berthe a dit…

Chouette !

Rebz a dit…

ah super !! je veux bien la suite quand tu auras un moment ;)

Nomy a dit…

Génial! C'était mon surnom petit, je veux bien la suite stp merci :)

ceanothe a dit…

Bonne idée ce reveil en fanfare !

mandoline a dit…

Merci Bénédicte pour ce joli conte plein de gaieté!