mercredi 27 mai 2009

Les poupées d'Hanna

Comme promis, voici l'histoire des poupées russes inspirées par les superbes matriochkas d'Emorine Marie !
Dites-moi ce que vous en pensez,
N'hésitez pas :)


Quand le papa d'Hanna rentre de voyage, il a toujours un petit souvenir pour elle. Dans sa valise, il rapporte des trésors des quatre coins du monde. De Paris, il lui a ramené une tour Eiffel, d'Egypte une petite pyramide, d'Afrique un éléphant en bois ... Hanna les place minutieusement dans sa vitrine à souvenirs. Mais ce qu'elle préfère, ce sont les matriochkas, ramenées de Russie : « il paraît qu'elles portent bonheur, a affirmé papa. »

La fillette avec joue pendant des heures : elle les ouvre, les aligne, les emboitent, y cache des secrets, leur invente des histoires ... Chaque jour, Hanna les prend délicatement et les fait voyager. Un jour, la fillette les accompagne au bord du Nil à la découverte des pyramides. Le lendemain, les voilà devant Big Ben à Londres .... puis elles sont transportées au pied de la grande muraille de Chine. Hanna rève avec elles : elle leur raconte les aventures extraordinaires de son père à travers le monde. C'est sûr : il fait tout ça son papa, quand il n'est pas là.

Et quand vient l'heure de ranger, Hanna les prend délicatement et les aligne sur l'étagère. Elle referme la vitrine, en souriant : ces matriochkas sont si belles ! on dirait qu'elles dorment.
Mais Hanna ne pense pas si bien dire ! Lorsque plus rien ne bouge dans la maison, les poupées se réveillent, s'étirent et commencent à s'animer. Et toutes les nuits, les matriochkas dansent dans la vitrine. Elles dansent au pied des pyramides ... Elles dansent avec la statue de la liberté ... elles dansent au Colisé ... Enfin, elles rèvent !Elles rèvent de s'en aller et de voyager. Hanna leur en a tant parlé, de ces endroits merveilleux.

Mais ce soir, la porte de la vitrine est restée entrouverte. Après s'être réveillées, les matriochkas s'aperçoivent q'un vent de liberté souffle dans la chambre d'Hanna. Le monde est à elles ! Les poupées descendent une à une, sans faire de bruit : pas question de réveiller Hanna ! À pas feutrés, elles vont lui faire un bisou. Elles ne peuvent pas partir comme ça ! Elles descendent du lit, traversent la pièce, poussent la porte et se glissent dans le couloir.
Elles n'ont jamais quitté la chambre d'Hanna. Elles ne sont pas rassurées mais continuent d'avancer. Elles trouvent enfin la porte d'entrée mais bien sûr, elle est fermée à clé. Les voilà bloquées, ici, si près de leur rêve ... Mais les matriochkas n'ont pas le temps de réfléchir, des bruits réveillent déjà la maison. Impossible de retourner dans la vitrine ! Figées, elles se laissent tomber et rouler sous la commode de l'entrée.

Dans son lit, Hanna baille et se réveille doucement : elle a encore révé de son papa ! Comme chaque nuit, elle a fait le tour du Monde en lui donnant la main. Soudain, la fillette cherche du regard les poupées mais l'étagère est vide. Les matriochkas ne sont plus là ! Hanna se lève d'un bond, regarde sous son lit, dans le coffre à jouets ... Rien ! Introuvables. Hanna commence la journée contrariée. Elle qui a tant de choses à faire aujourd'hui !
La petite fille fait tout ce que maman lui a demandé mais elle ne peut s'empécher de penser à ses poupées russes. Elle tourne dans la maison. Elle inspecte les moindres recoins. Elle les a pourtant posées sur l'étagère ! Elle doit absolument les retrouver : elles ne peuvent pas être loin.

Maman presse Hanna. Il faut y aller ! Mais elle ne veut pas partir sans ses poupées. Et en faisant tomber sa veste dans l'entrée, elle se penche et découvre avec bonheur les matriochkas.
Hanna se demande quand même comment elles ont pu arriver là ! Mais elle est tellement contente, qu'elles les rangent tout au fond de son sac. Maintenant, elle peut partir !
Envoyez-moi un petit mail si vous souhaitez connaître la fin des poupées d'Hanna :)

12 commentaires:

ccédric a dit…

Un joli instant d'égarement dans l'imaginaire... comme à chaque fois avec tes histoires !!!
Merci Bénédicte pour ce délicieux moment.
Bonne fin de journée !

berthe a dit…

Belle escapade dans le monde du rêve et du voyage !

mandoline a dit…

Une belle histoire,avec des poupées qui dansent et une petite fille qui nous fait voyager.C'est une très jolie histoire!

fripouille a dit…

Très joli texte! Et connaissant les illustrations d'Emorine Marie, cela ne peut etre qu'un superbe projet!

Nananère a dit…

Très jolie histoire ! Merci et bravo !

MANOULOU a dit…

j'ai passé un bon moment à lire ton histoire et à imaginer les poupées prendre la poudre d'escampette !!! C'est une bien joli histoire !!!!
Lou

ceanothe a dit…

Les objets voyagent durant notre sommeil, le matin nous devons les chercher !

Sabbio a dit…

Très jolie cette histoire et vu que comme souvent je suis fan, je veux bien la suite! :)

Nicole a dit…

Tout cela m'a l'air extra!
Alors... est ce que l'histoire va prendre vie sous les crayons de la créatrice de ces jolies poupées?

Bénédicte a dit…

... si elle trouve un gentil éditeur :)

catibou a dit…

J'aime bien ton histoire de matriochka comme j'aime celles de Marie Emorine. Depuis longtemps j'en avais envie. J'ai donc commencé à l'écrire, mais il faudra que je trouve une autre dessinatrice de matriochka !

luly a dit…

Oh! J’aimerais tant connaître la fin de cette belle l'histoire "les poupées d'Hanna"
Je suis institutrice maternelle et je la raconterais volontiers aux enfants de ma classe