mardi 10 mars 2009

Grangourou



Depuis que mon petit dernier a fait un jeu de mot sans le vouloir, je cogite une histoire de kangourou ... qui s'appelle "Grangourou" !
Petite escapade en Australie !
Bonne lecture :)

Grangourou aimerait bien boxer comme Abou son frère. Il rêve aussi de sauter comme Poulou son cousin. Mais il est petit : il ne sait ni boxer, ni sauter ... Il ne sait pas faire grand chose ... En fait, il ne sait rien faire comme un kangourou ! D'ailleurs, pourquoi l'a-t-on appelé Grangourou ? Il voudrait bien le savoir !
Grangourou est triste en regardant Abou et Poulou s'entraîner et s'amuser.
Même s'il n'y arrive pas, il reste avec eux : Il n'a pas le choix, Maman ne le laisse pas sortir s'il n'est pas accompagné.

Mais ce matin, Abou et Poulou ont décidé de faire une course dans le désert : « Le plus rapide jusqu'au canyon mange le déssert !, lance Abou. » Et ils s'élancent dans une course folle. Grangourou essaye de les suivre mais forcément avec ses petites pattes, il va beaucoup moins vite qu'eux ! Heureusement, il sait où est le canyon. Très vite, il les perd de vue. « Ils ne sont pas marrants ! Ils pourraient m'attendre, pense le petit kangourou. »

Lorsqu'il arrive aux abords du canyon, il entend un hurlement. Grangourou se cache derrière un rocher et observe : horreur, un serpent siffle et tourne entre les pattes d'Abou. Il a beau boxer, le serpent continue de siffler. Poulou, lui, a détalé ! « Il faut faire quelque chose ! » et sans réfléchir, Grangourou se jette sur le serpent et l'entortille ! Abou ouvre un oeil et n'en revient pas : le serpent, plein de noeuds, repart en sifflant de colère.
« Merci petit frère ! Tu m'as sauvé la vie. Que tu es courageux ! »
Grangourou est très fier mais surtout très heureux qu'Abou soit sain et sauf.

Poulou pointe le bout de son museau, tout honteux. « Je suis désolé, dit-il, mais je déteste les serpents.
- On avait remarqué, ironise Grangourou.
- Grangourou, tu as mérité de manger mon déssert ! Dit Abou pour le remercier. » .
Et les trois kangourous reprennent le chemin de la maison, encore tout retournés par leur aventure. « Mais tu n'as pas eu peur, Grangourou ? Interroge Poulou.
En fait, je n'ai pas réfléchi : Abou était en danger, je ne pouvais pas le laisser sans rien faire ... »
Si vous souhaitez connaître la fin des aventures de Grangourou, envoyez-moi un petit mail :)

7 commentaires:

berthe a dit…

Un dessert bien mérité pour ce petit mais grand courageux kangourou.

Rebz a dit…

l'histoire pourrait presque s'arrêter là ! il va le savourer son dessert, à moins qu'ils ne le partagent tous les trois ?

mandoline a dit…

Un superbe prénom:"Grangourou" une jolie histoire pleine de bons sentiments.et une image amusante celle du serpent pleins de nœuds!Bravo!

Lise Daulin a dit…

Un joli nom oui, et en Australie ça promet un environnement très beau aussi. Très jolie histoire.

Sabbio a dit…

Je suis d'accord avec Rebz. En tout cas une très belle "morale" :)

ceanothe a dit…

J'adore la fin de l'histoire, on a toujours besoin d'un plus "petit" que soi.

Bénédicte a dit…

Mais ce n'est que le début car ils leur arrivent encore plein de choses :)