lundi 18 août 2008

Les Lutins du bout du chemin

Petite histoire que j'ai écrite dans le train, il y a quelques temps ...
Et s'il suffisait de prendre le temps de regarder ?

Les Lutins du bout du chemin
Sur le chemin qui menait à la forêt, se trouvait les habitations des lutins. Invisibles à l'oeil nu pour le simple mortel, ces petites maisons n'apparaissaient qu'à ceux qui prenait le temps de les voir ... Bref, personne !
Cela permettait aux lutins du bout du chemin de vivre heureux et sereins. Jusqu'au jour où ...
Thomas était un petit garçon curieux et éveillé mais aussi vif et passionné.
Le téléphone retentit et pendant que maman courut répondre, il en profita pour sortir du jardin. Maman ne voulait pas qu'il s'aventure seul sur le chemin qui menait à la forêt. Il n'avait jamais su pourquoi : Maman le lui avait juste interdit. Aujourd'hui sa curiosité était plus forte que l'interdiction !
Il jeta un coup d'oeil à la fenêtre : Maman était fort occupée au téléphone avec son amie Lise... Elle en avait pour des heures ! Elle ne s'apercevrait pas de son absence dans le jardin.
Le petit curieux prit donc le chemin de la forêt. Il marcha, marcha ... plus il marchait, plus la maison s'éloignait mais il y avait quelque chose de mystérieux : il ne semblait pas s'être beaucoup rapproché de l'orée du bois.
Cependant quelque chose lui disait de continuer, d'avancer encore. Il fit quelques pas puis instinctivement, Thomas s'arrêta, s'agenouilla et se mit à regarder une drôle de pierre. Il était en train d'observer avec attention le logis des lutins : tous les habitants de la maison étaient terrifiés. Ils suivaient par la petite fenêtre les grands yeux de Thomas. Le patriarche essayait de calmer toute la famille lorsqu'ils entendirent « Ne vous inquiétez pas, je ne vous veux aucun mal ! Je m'appelle Thomas ! » Comment se pouvait-il que cet enfant puisse les voir et encore plus étrange les entendre ? Le père prit son courage à deux mains et sortit à la rencontre de ce géant.
Thomas lui fit un large sourire pour le rassurer et tendit sa main pour que le lutin puisse y grimper. Le garçon le monta à hauteur d'yeux : quel étonnement de part et d'autres ! Jamais Goubil le lutin n'avait imaginé être vu par un humain mais il avait l'air sympathique. Ils discutèrent puis Goubil présenta à Thomas le reste de sa famille : sa femme, Gudule et se enfants, Gerda, Greta et Gildas. Toute la famille adopta le petit garçon.
Thomas se rappela d'avoir quitté le jardin sans l'autorisation de maman : si elle s'en était aperçu ...
Gudule lui conseilla de rentrer car le soleil n'allait pas tarder à se coucher. Ils se promirent de se retrouver dès le lendemain : ils avaient tant de chose à partager.
Thomas quitta la famille de lutins, reprit le chemin tout en cherchant le prétexte qu'il donnerait à maman demain pour quitter le jardin !
Malin, comme il était, il ne lui fallut pas longtemps pour trouver ! Il arriva juste au moment où maman sortait de la maison pour lui dire de rentrer ... Moins une !


Si vous souhaitez connaître la suite de Thomas et des lutins ou envie de l'illustrer, envoyez-moi un petit mail !

6 commentaires:

nicole a dit…

Mais tu n'arrêtes pas!
Je crois qu'entre Coralie et toi ... vous avez 4 bras, 48heures en un jour ... je sais pas , mais ce que vous êtes productives dans tous les domaines!!!

Régine a dit…

Incroyable cette capacité de travail ! Enseignante, éditrice, auteur, pédagogue... J'ignorais que les fichiers lectimat et logimat que je vois tous les jours à l'école étaient de vous ! Bravo en tous cas pour toutes vos réalisations.

Sabbio a dit…

Comme Nicole et Régine je suis admirative de ta production :) (inspirante en plus ;) )
En tout cas j'aime particulièrement ce thème, les choses qui sont vues que par les personnes attentives, deux mondes se côtoyant aussi... bravo à toi!

Rebz a dit…

ouf il l'a échappé belle ! une famille de lutins avec des noms tous rigolo ! oui où trouves-tu tout ce temps?!!! ^^

Evelyne a dit…

Tu m'épates !!! Où trouves-tu le temps ? Aurais-tu un sablier magique ?
J'adore les histoires de lutins (d'où mon pseudo sur Ricochet) et serais ravie de connaître la suite (pas encore eu le temps de lire l'histoire de sucettes, tu vas trop vite mais ça a l'air très sympa aussi pour une gourmande comme moi). Je te l'échange contre ma nouvelle ? ;-)))

Bénédicte a dit…

Merci beaucoup pour tous ces gentils coms ... Je vous rassure, il y a des histoires que j'avais écrite il y a quelques temps voir longtemps : ce blog me permet de faire du tri et de retrouver des textes !
Mais c'est vrai qu'en ce moment, je suis très inspirée ;)
J'en profite, c'est bientôt la reprise !